Canard carolin

Aix sponsa

Poids:

550 à 670 grs

Taille:

42 à 50 cm
Oiseaux
Omnivore
Rivières, marais, marécages et lacs
Amérique du Nord

Faits intéressants

Il n’est pas rare de trouver plus de 15 œufs dans un nid. Parfois d’autres femelles pondent leurs œufs dans un nid déjà occupé. Ce comportement porte le nom de « nid de dépôt ».

Préservation

Peu concerné

Description

Le dimorphisme sexuel en période nuptiale est très fort. À cette saison, la tête du mâle est ornée d'une multitude de reflets électriques, bleu foncé et vert foncé sur le dessus allant vers le pourpre sur la nuque. Cette même couleur pourpre se retrouve sur les traits oculaires et les joues. La zone des couvertures auriculaires est plutôt noire. Ces couleurs irisées renforcent le rouge intensif de l'œil ainsi que le cercle orbital rouge orangé. La tête est finement marquée de lignes blanches arrondies. Une première part des lores passe au-dessus des yeux et se prolonge sur la nuque. Une deuxième, moins longue, part de l'arrière des yeux et suit la première de façon parallèle pour finir elle aussi sur la nuque. Du menton et de la gorge, tous deux blancs, partent deux courtes bandes blanches et arrondies. L'une part des mandibules et remonte vers les yeux englobant les joues, l'autre, sous les joues et remonte vers la nuque. Le bec est rouge sur les côtés, rose dessus avec un trait noir sur le culmen, l'onglet est noir et la base des mandibules est jaune. Le cou est marqué d'un large trait noir. La poitrine est marron violacé tachetée de petits traits blancs sur le centre. Les flancs sont ocre pâle à gris. Des barres verticales blanches et noires séparent les flancs des côtés de la poitrine. Le ventre et le bas-ventre sont blancs. La zone fémorale est pourpre. Le dos, les scapulaires, le croupion, les sus-caudales, les sous-caudales et la queue sont noirs. Les grandes et moyennes couvertures sont sombres aux reflets bleutés avec les pointes noires. Les grandes couvertures primaires sont gris-brun. Les rémiges secondaires, c'est à dire le miroir, ont des reflets bleutés. Le bord de fuite est blanc. Les pattes et les pieds sont jaune noirâtres. Le mâle en éclipse ressemble à la femelle mais conserve un bec de couleur différente.

Ecologie et Comportement

Les mâles utilisent leur magnifique plumage pour attirer les femelles, alors que la femelle émet un son perçant et sonore pour attirer le mâle. Celui-ci a plusieurs façons de parader. Le mâle exhibe ses ailes et sa queue en les agitant et en les relevant fréquemment, montrant ses couleurs à la femelle. Le lissage mutuel des plumes implique les deux partenaires qui se picorent mutuellement la tête et le cou. Après l’accouplement, le nid est construit dans une cavité d’arbre entre 6 et 15m du sol à proximité de l’eau ou parfois directement sur l’eau. Il est tapissé de copeaux de bois et de duvet. La femelle dépose entre 6 et 15 œufs blanchâtres qu’elle couve pendant environ 30 jours. Les poussins naissent en 6 à 18 heures après la première fissure de la coquille. Ils quittent le nid 24 heures après la naissance, leur mère les appelant hors du nid. Celle-ci s’assure que la voie est libre et qu’aucun prédateur ne se trouve dans les environs. Ils sautent de toute la hauteur séparant le nid du sol, sans mal. Hors du nid, les petits commencent à chercher leur nourriture. Ils deviennent indépendants au bout de 56 à 70 jours d’élevage. Le mâle ne participe pas à leur éducation. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge d’un an.

Après la reproduction, les mâles migrent vers d’autres lieux pour muer. C’est un oiseau diurne, et à l’exception des femelles accompagnées de petits, ils dorment sur l’eau. Ce sont des oiseaux grégaires, et souvent rassemblés le soir.

Pour se nourrir, le canard carolin plonge la tête dans l’eau pour saisir la végétation aquatique. Il picore à la surface en barbotant, mais il se nourrit aussi à terre. Le canard carolin n’est pas territorial  et migre en couple ou en petits groupes.

Menaces

Le canard carolin a considérablement décliné au cours du 19è siècle, mais il a retrouvé une population stable et croissante au 20 ème siècle grâce à l’installation de nichoirs pour favoriser la reproduction.

La cause du déclin fut la beauté de ses plumes qui étaient très demandées, autant pour servir d’ornement que pour confectionner des « mouches » pour la pêche. Dans l’Est américain, l’abattage des forêts, le drainage et la chasse avaient entrainé sa quasi-disparition.

Subscribe to newsletter