Manchot royal

Aptenodytes patagonicus

Poids:

9 à 15kg

Taille:

85 à 95cm
Oiseaux
Piscivore
Océans et mers

Préservation

Peu concerné

Le manchot royal est le deuxième plus grand manchot parmi les 18 espèces de manchots au monde, le premier étant le manchot empereur.  Il n’existe pas vraiment de dimorphisme sexuel entre les mâles et les femelles. 

Ecologie et comportement

Les manchots royaux sont grégaires, ils se rassemblent en colonies par milliers.  Ils muent juste avant la saison des amours permettant aux manchots de revêtir un plumage attrayant pour les parades. Un seul œuf est pondu au printemps (entre novembre et mars).  Les manchots royaux ne font pas de nid, l’œuf est couvé sur les pieds et sous un repli de peau du ventre.  L’incubation dure entre 52 et 56 jours.  Le père et la mère alternent tous les 20 jours à peu près donnant l’occasion au parent qui ne couve pas d’aller s’alimenter. Le poussin éclot pendant l’hiver (entre mai et août).  Il est couvert d’un épais duvet brun.  Le jeune poussin est nourri par le parent qui revient de la pêche en régurgitant une partie du poisson qu’il a pêché.

Quand le poussin a quelques mois, les parents partent en mer tous les deux, plus loin et plus longtemps.  Le poussin va alors jeûner pendant 4 mois.  C’est alors qu’il rejoint les autres poussins au sein d’une crèche. Quand les parents sont de retour, ils retrouvent leur petit grâce à des vocalises, ils le nourrissent jusqu’à sa mue vers l’âge de 13 mois, âge auquel il est sevré.

Les manchots royaux ont le plus long cycle de reproduction des manchots (entre 14 et 16 mois).  Ils ne peuvent donc donner naissance qu’à 2 petits en trois ans.  Les manchots ne sont pas fidèles et changent généralement de partenaire à chaque saison des amours.

Prédateurs

Les skuas et les pétrels géantes s’attaquent aux oeufs et aux poussins tandis qu’une fois adulte ce sont les phoques léopards et les orques qui sont leurs principaux prédateurs.

Menaces

Le manchot royal a connu des périodes difficiles. Sur certaines îles subantarctiques, au début du XXe siècle, la population fut quasiment exterminée suite à l’exploitation de l’huile et des plumes. L’industrie de la pêche avait fait baisser les stocks de nourriture de ce manchot.  Aujourd’hui, la population a retrouvé une taille non critique et elle continue à augmenter.

Sa population est estimée à 2.000.000 d’individus.

Faits intéressants

Pour nourrir leur jeune, les manchots royaux, comme c’est le cas pour toutes les autres espèces de manchots,  partent à tour de rôle en mer pour plusieurs jours de pêche.  Ils avalent les proies et, dans l’estomac, les recouvrent d’un mucus pour en empêcher la digestion. Une fois de retour au nid, le poussin sollicite le parent en tapotant les côtés du bec de celui-ci.  Ensuite, il introduit son bec dans le bec de l’adulte revenu de la pêche et reçoit la becquée tant attendue.

Subscribe to newsletter