Ours blanc

Ursus maritimus

Poids:

350 à 800kg

Taille:

2 à 3 m
Mammifères
Carnivore
Régions polaires
Amérique du Nord
Europe

Faits intéressants

C’est le seul ours classé parmi les mammifères marins. La majeure partie de l’alimentation de l’ours blanc provient de la mer bien qu’il ne chasse pas directement dans l’eau ! 

Préservation

Vulnérable

L’ours blanc ressemble autres espèces d’ours. Il présente cependant quelques particularités physiques dûes à son adaptation aux milieux aquatiques et arctiques: une fourrure blanche, de petites oreilles pour diminuer le risque de gel et des pattes avant palmées pour une nage efficace.

Environnement et comportement

Animal solitaire, on peut néanmoins observer un mâle et une femelle ensemble lors de la période d’accouplement ou une femelle accompagnée de ses petits.  Ils peuvent également être vus en groupe lorsque la nourriture est abondante (colonie importante de phoques, carcasse de baleine, etc…).  L’ours passe une grande partie de son temps sur la glace mais on le trouve aussi dans des zones sans neige.  L’accouplement a lieu d’avril à juin. C’est le premier accouplement qui déclenche l’ovulation chez la femelle.  Elle devra donc s’accoupler avec un autre mâle pour être fécondée.  Les mâles peuvent faire preuve d’une grande agressivité les uns envers les autres pour séduire une femelle.  Chaque mâle peut s’accoupler avec une ou plusieurs femelles. Après la fécondation, une période d’implantation différée d’à peu près 5 mois (avril à août) est nécessaire lors de laquelle la femelle doit prendre jusqu’à 150kg supplémentaires pour entrer en phase de développement embryonnaire (septembre à novembre).  Quelques temps avant la mise bas, la femelle se crée une tanière. Deux petits (exceptionnellement 1 ou 3) naissent entre décembre et janvier.  La mère fournit grâce à 4 tétines un lait extrêmement riche.  A la naissance, les petits pèsent 600 grammes et mesurent 30 centimètres.  Après 4 mois passés dans la tanière (décembre à mars), ils explorent les alentours de la tanière.  Quelques semaines après leur première sortie, la mère part à la chasse pour reprendre du poids, suivie de ses petits.  Elle a en effet perdu entre 40 et 50% de son poids. C’est aussi à cette période qu’a lieu la mue.  Les petits vont rester entre 2 et 3 ans avec leur mère.  Leur émancipation a lieu en mars juste avant une nouvelle période d’accouplement pour la femelle.  Les ours blancs ont l’un des taux de reproduction les plus lents de tous les mammifères. Les femelles n’ont généralement que cinq portées au cours de leur vie.

Prédateurs

L’ours n’a pas de prédateurs naturels à part l’homme !

Menaces

La chasse illégale, l’exploitation des ressources arctiques, le fait que l’ours blanc est au sommet de la chaîne alimentaire et qu’il accumule des toxines dans ses tissus (métaux lourds, PCB, …) exercent des pressions sur sa population. Mais c’est le réchauffement climatique prolongeant la période libre de glace et raccourcissant par la même occasion l’accès aux phoques qui représente la plus grande des menaces.  Cela entraîne un stress nutritionnel et une incapacité à emmagasiner assez de réserves graisseuses pour survivre à la période sans glace.  Les conséquences de cette diminution des réserves graisseuses sont : la dégradation de la bonne condition corporelle, un taux de reproduction plus faible, un taux de survie des oursons réduit, un rapprochement des zones occupées par l’homme avec le risque de s’y faire abattre.  D’ici 100 ans, si l’ours blanc n’adopte pas un comportement alimentaire semblable à celui de l’ours brun, il pourrait disparaître.

Pourquoi des ours polaires sur la Côte d’Azur ?

Vous nous posez souvent la question « Pourquoi des ours polaires sur la Côte d’Azur ? »

Les animaux hébergés à Marineland ne nous appartiennent pas. Ils nous ont été confiés par le coordinateur d’un programme de reproduction européen. Ce programme s’appelle un EEP et est géré par un organisme européen appelé EAZA qui, après inspection de notre établissement, nous a confié une mission : celle de participer aux efforts de sauvetage de cette espèce dont il ne reste que 26 000 spécimens dans la nature.

EAZA impose un cahier des charges très strict pour la construction des installations, mais également pour la qualité de vie des animaux et choisit ensuite les ours, toujours issus de la reproduction dans les zoos Européens, pour les placer dans des conditions propices à la reproduction.

L’avenir des oursons issus de ce programme de reproduction est également décidé par cet organisme. Une fois indépendants de leur maman, et après étude génétique, ils sont placés dans d’autres centres agréés par l’EAZA.

Cet animal a de nombreuses qualités physiques qui le protègent contre les températures très basses qu’il rencontre dans son environnement naturel. Mais aucune de ces qualités ne l’empêche de réguler sa température corporelle lorsqu’il fait plus chaud.

Pour contribuer à son confort, Marineland a mis à sa disposition des locaux de nuit climatisés, une eau de mer naturelle à 14° et des grottes de glace accessibles en permanence. Il reçoit également une nourriture adaptée qui permet de réduire la couche de graisse qui lui sert de protection sur la banquise.

Et pourtant, vous pourrez l’observer régulièrement prenant des bains de soleil ici sur la Côte d’Azur…

Subscribe to newsletter