LES TORTUES CAOUANNES

Caretta caretta

Poids:

160kg

Taille:

1.15m
Mammifères
Herbivore

Faits intéressants

Caretta Caretta

Embranchement : vertébrés

Classe : reptile

Ordre : Testudines

Sous ordre : Cryptodira

Famille : Cheloniidae

Genre : Caretta

Nom scientifique : Caretta Caretta

Préservation

Non évalué

Découvrez les tortues marines !

RÉPARTITION-DESCRIPTION-HABITAT ET BIOLOGIE-REPRODUCTION-ALIMENTATION

Répartition

Cette espèce vit dans les mers des régions subtropicales et tempérées, y compris en Méditerranée. C’est l’espèce la plus commune en Méditerranée, où elle se rencontre près des côtes.

Description

Longueur : 1.15m

Poids : 160kg

La tortue Caouanne se décrit par une carapace en forme de cœur, brun-rougeâtre sur la partie dorsale, qui représente les 2/3 de la longueur de l’animal. Le plastron (sur la face ventrale) est de couleur jaune pâle. Elle fait partie des grandes tortues marines.Elle est caractérisée par un cou massif et une tête très large, dotée d’un bec corné puissant.Sa carapace est particulièrement épaisse. Elle compense le fait que la tortue Caouanne soit assez lente dans ses déplacements. En cas d’attaque d’un prédateur comme le requin, sa carapace hautement résistante lui assure une protection efficace contre les morsures, le temps qu’elle puisse s’échapper.Ses mâchoires puissantes sont aussi adaptées à son régime alimentaire, principalement carnivore. Elles lui permettent de broyer les coques et carapaces de ses proies.La tortue est dotée d’un odorat faible, d’une bonne vision et d’une ouïe particulièrement fine. Son sens de l’orientation est très développé.

Habitat et biologie

Grande voyageuse, la tortue Caouanne est capable d’effectuer des migrations sur de grandes distances, vers des lieux de ponte, des eaux plus chaudes ou des sources de nourriture. Les connaissances précises sur le comportement de migration de la tortue Caouanne sont encore incomplètes.Comme la plupart des reptiles, la tortue Caouanne n’est pas un animal social, elle voyage et s’alimente seule et ne rencontre un congénère qu’en période d’accouplement.Les Tortues sont ectothermes, c’est à dire qu’elles dépendent de la température extérieure pour l’équilibre thermique de leur métabolisme.

Reproduction

En Méditerranée, les zones de ponte sont concentrées en Méditerranée orientale. Les tortues nidifient principalement sur les plages de Turquie, d’Israël, de Chypre, de Grèce, et de Libye.Les zones de ponte sont qualifiées « d’anti-tropicales », car à l’exception des pontes dans les Caraïbes, la tortue Caouanne ne pond pas entre le Tropique du Cancer et le Tropique du Capricorne : les plages de ponte sont généralement recensées au Nord et au Sud de ces 2 lignes. Une même femelle peut pondre de 4 à 7 fois (avec maximum 200 oeufs par ponte), tous les 2 ou 3 ans, sur une plage de sable. La tortue avance assez rapidement sur le sable, et contrairement à la tortue verte par exemple qui fait de longues pauses sur la plage pour rechercher le meilleur endroit pour creuser son nid, la Caouanne creuse son nid, pond ses œufs, les recouvre de sable et retourne à la mer en 2h de temps. La ponte a généralement lieu la nuit, ou au soleil couchant.Les œufs incubent pendant 45 à 60 jours avant d’éclore, et les tortues nouveau-nées se dirigent vers la mer dès leur éclosion. C’est souvent à ce moment critique qu’elles sont le plus vulnérables, à la merci des prédateurs que sont les oiseaux marins, les crabes ou les chiens.

Alimentation

Crustacés, mollusques, poissons, éponges, échinodermes, méduses, herbes marines, algues.

CARACTÉRISTIQUES-MENACES-URBANISATION

Caractéristique

La tortue Caouanne ne peut quasiment pas coexister avec la tortue olivâtre, avec laquelle elle se trouve en concurrence alimentaire. Si l’une de ces deux espèces est très abondante dans une région, on constate que l’autre espèce est absente ou très peu représentée. C’est le cas en Méditerranée, où la tortue Caouanne est l’espèce la plus répandue, et la tortue olivâtre y est totalement absente.

Menaces

L'Homme génère aujourd'hui les plus grandes menaces sur les tortues : pollution, tourisme, commerce, pêche entraînent le déclin alarmant des 7 espèces de tortues marines dans le monde.

Prise accidentelle de la pêche

La pêche au chalut est fatale aux tortues soumises à une apnée forcée et au stress. C'est une technique de pêche au filet tracté par les bateaux.55000 tortues/an au moins sont capturées par les crevettiers américains.La pêche au filet maillant est mortelle dans 95% des cas. Les tortues emmêlées dans les filets ne peuvent atteindre la surface pour respirer.La pêche à la palangre est la méthode de pêche qui fait le plus de victimes chez les tortues de Méditerranée. 35000 tortues sont capturées chaque année.

Urbanisation

Les dérangements des plages de ponte prennent des formes multiples : le tourisme "colonise" les zones les plus précieuses pour l'avenir des tortues : les plages de ponte qui assurent la perpétuation de l'espèce.

COMMERCE-POLLUTION-DÉGRADATION DE L'HABITAT NATUREL-CONSERVATION EN MÉDITERRANÉE

Commerce

Des centaines de milliers de tortues sont chassées chaque année pour alimenter le commerce : les œufs, la viande, les carapaces.

Pollution

La pollution chimique : les métaux des déchets polluants sont stockés dans le foie, les reins et les muscles des tortues. Les déchets marins flottants : les tortues confondent les lastiques avec l'une de leurs proies favorites : la méduse, et les ingèrent.

Dégradation de l'habitat naturel

Envasement des lagons, destruction des récifs oralliens.

Conservation en Méditerranée

Pour tenter de freiner ces menaces, des solutions s’organisent pour assurer la conservation des tortues marines, à travers la législation et les organisations qui oeuvrent pour la Conservation des espèces. En voici quelques exemples :La législation La tortue Caouanne est référencée sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) des espèces menacées, dans la catégorie « en danger ». Elle est aussi en Annexe I de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), comme l’ensemble des espèces des tortues marines. Son commerce est donc interdit. Le RTMMF Le Réseau des Tortues Marines de Méditerranée Française est un groupe spécialisé de la Société herpétologique de France. Il a pour mission de rassembler les informations concernant les tortues marines sur les côtes françaises de la Méditerranée. Il collecte, entre autres, les données d’observation de ObsTortueMed (la campagne d’observation organisée par la Fondation Marineland). Un rapport annuel des observations est adressé à la DNP/DEB (Direction de la Nature et des Paysages/Direction de l’Eau et de la Biodiversité au Ministère de chargé de l’Environnement), au SPN (Service du Patrimoine Naturel au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris), aux DIREN (Direction Régionale de l'Environnement) de la façade méditerranéenne, au CNPN (Conseil National pour le Protection de la Nature), au Groupe Tortues Marines France.

La Fondation Marineland

La Fondation d’Entreprise Marineland, créée par le parc marin Marineland, a pour vocation la conservation de la biodiversité marine. Un de ses programmes-phares concerne les tortues marines de Méditerranée française, avec la campagne d’observation participative baptisée « ObsTortueMed » qui permet d’établir un suivi des populations. La Fondation Marineland intervient aussi sur les tortues échouées, blessées ou mortes, afin de remettre les animaux à l’eau si leur état le permet, les soigner si besoin, ou pratiquer une autopsie pour déterminer la cause de la mort.

DEVENEZ OBSERVATEUR LE CENTRE DE RÉHABILITATION DE LA FAUNE SAUVAGE

Devenez observateur !

La campagne ObsTortueMed s’adresse à tous les plaisanciers et les professionnels de la mer afin qu’ils transmettent leurs observations des tortues marines.Ces observations contribueront à enrichir les études en cours concernant les populations et le comportement de ces animaux qui constituent des indicateurs récieux de la qualité du milieu marin. Si vous avez l’occasion d’observer des tortues marines, aidez-nous en :Prenant une photo de l’animal et en l’envoyant à

contact@fondationmarineland.fr Appelant la Fondation Marineland pour remplir à distance une fiche d’observation, avec l’aide de la personne au téléphone qui prendra les informations 06 16 86 26 86 Remplissant directement en ligne une fiche d’observation : http://obstortuemed.fr/

Le Centre de Réhabilitation de la Faune sauvage

La Fondation Marineland crée en 2015 un centre de soins spécialisé pour les tortues marines, situé au Cap d’Antibes, au sein de l’Espace Mer et Littoral d’Antibes Juan-les-Pins. Ce centre a pour vocation de recueillir des animaux en difficulté ou échoués sur la côte, de les soigner et de les remettre en mer dès que leur état le permet. Il est le centre relais dans les Alpes-Maritimes et le Var du centre de soins des tortues marines du CESTMed (Centre d’Etude et de Sauvegarde des Tortues Marines de Méditerranée) qui se situe au Grau du Roi, et reconnu par le RTMMF (Réseau des Tortues Marines de Méditerranée Française).La Fondation a pu mettre en place cet établissement grâce aux compétences des professionnels de Marineland (spécialiste des tortues marines, vétérinaire etc.) qui interviennent et gèrent les soins à apporter à ces animaux.Le lien collaboratif qui existe entre les différentes structures qui agissent pour la conservation des espèces est indispensable pour obtenir des résultats efficaces : c’est l’effort collectif qui rend possible la sauvegarde d’une espèce.

More Animal

Subscribe to newsletter